Le vin blanc sec : saisir ses particularités et le choisir

Au moment de faire vos emplettes, vous vous interrogez peut-être sur le type de vin blanc le plus adapté à votre goût et vos préférences alimentaires. Dans les prochains paragraphes, nous rappelons les spécificités du blanc sec, les cépages auxquels il est fréquemment associé ainsi que les habitudes à prendre pour le déguster de la meilleure façon qu’il soit.

Le blanc sec parmi tous les vins blancs

On distingue cinq catégories de vin blanc à savoir le vin blanc moelleux ou liquoreux, le vin blanc effervescent, le vin blanc muté, le vin blanc fortifié et enfin le vin blanc sec.

Les spécificités du blanc sec

Un vin blanc sec est un vin blanc qui contient moins de 2 grammes par litre de sucre soit moins de 0,2 %. Sa singularité ? Son équilibre reposant sur l’alcool et l’acidité, sa réalisation requiert beaucoup de savoir-faire. Cinq étapes doivent être mises en œuvre pour obtenir un blanc sec de qualité : la vendange, le foulage / pressurage, la fermentation, la clarification avant la phase ultime de la maturation et de la mise en bouteille.

Les régions productrices

De l’Alsace au Rhône

Les différentes régions de France dans lesquelles on produit du vin blanc ne font pas toutes appel aux mêmes cépages, les variétés de vignes utilisées pour réaliser du vin. Il y a tout d’abord l’Alsace, reconnue pour ses crus remarquables, qui tire notamment parti du Gewurztraminer, Tokay Pinot Gris, Sylvaner ou encore du Riesling. Lorsqu’on descend un peu à l’ouest, on atterrit en Bourgogne où les producteurs misent principalement sur le Chardonnay et marginalement l’Aligoté.

De la vallée de la Loire aux terroirs sudistes

La vallée de la Loire n’est pas en reste par une production conséquente de vin blanc, résultant essentiellement de Melon, de Sauvignon et de Chenin blanc. De l’autre côté de l’Hexagone, une région fournit aux œnologues confirmés comme aux amateurs du vin blanc issu de Grenache blanc, de Clairette et d’autres cépages de renom. Dans le sud, deux terroirs sont à l’origine de crus qui trouvent les faveurs des Français. Nous faisons d’une part référence à la région bordelaise qui met en évidence le Sauvignon et le Sémillon. D’autre part, vous avez l’occasion d’agrémenter vos déjeuners et dîners de vins blancs que l’on doit aux cépages régionaux dont Bourboulenc, Marsanne et Ugni blanc.

Quelques cépages dans le détail

Le chardonnay des climats frais donne lieu à des vins blancs secs caractérisés par une aromatique complexe, avec des arômes prononcés de minéraux, d’agrumes ou encore de fruits verts. En privilégiant un Riesling, vous profitez d’un vin très frais avec également une minéralité très marquée. Le citron et la pêche figurent parmi les arômes qui se démarquent chez ce cépage. Le Pinot blanc dont on suggère qu’il provient du pinot noir a l’avantage de bien résister au froid et produit des vins légèrement corsés à l’acidité moyenne.

La dégustation du vin blanc

Pour déterminer la ou les bouteilles dont vous pourrez vous délecter avec vos proches, il vous faut songer aux plats qu’elles vont côtoyer. Cela étant, vous avez aussi intérêt à respecter le bon timing si plusieurs bouteilles différentes trouvent leur place sur votre table à manger.

Une méthodologie

Il convient en effet de rappeler l’importance de l’accord vertical. Vous ignorez son principe ? Il s’agit d’harmoniser les vins servis avec les plats sans oublier de les concilier entre eux. Les vins blancs secs sont à déguster avant les liquoreux et les vins blancs de manière générale se servant avant les rouges. Ce n’est pas terminé ! Les vins jeunes sont à découvrir avant les vins de garde et il faut profiter au début du repas des vins moins alcoolisés par rapport aux autres.

Les aliments

Les crudités, coquillages et poissons

Avec votre salade de crudités, vous pouvez notamment un blanc sec du sud-ouest ou un blanc sec d’Alsace et dieu sait que cette région en est un pourvoyeur conséquent. Pour accompagner de délicieux coquillages, nous vous conseillons entre autres un blanc sec de Provence et un blanc sec pétillant du Languedoc-Roussillon. Quant à vos poissons, leurs arômes peuvent aisément se révéler avec un verre de côtes-du-jura.

Les viandes et la charcuterie

Saucisson et autres charcuteries s’associent notamment fort bien au blanc sec de Bourgogne ainsi qu’à son homologue de la Vallée de la Loire. De la viande blanche est au menu ? Vous pourriez vous laisser tenter par un blanc sec du Rhône septentrional ou un liquoreux d’Alsace.

Le dessert

Conclure un repas quotidien ou une tablée festive avec un vin blanc sec est aussi envisageable. Parmi les possibilités qui s’offrent à vous, il y a par exemple le très économique Morillon Blanc 2017, un chardonnay frais et équilibré.

La température de conservation

Un vin blanc sec se sert entre 8° et 10°. Prévenir les changements significatifs de température demeure primordial si vous voulez jouir pleinement de votre vin et garantir également à vos invités une bonne expérience de dégustation. Dans le cas contraire, le liège est détérioré, occasionnant une oxydation nuisible quand l’air et le vin entrent en contact.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.
Fais peter les commentaires !