C’est prouvé : le vin stimule plus le cerveau qu’un problème de maths !

Et si l’on vous disait que toutes vos cuites à la Villageoise ou autres piquettes avaient en réalité stimulé votre cerveau au lieu de le ramollir ? C’est ce que montre une étude réalisée par un professeur de l’Université de Médecine de Yale. D’après cette étude, le vin, bien loin d’anesthésier les parties sensorielles et émotionnelles du cerveau, aurait plutôt tendance à les activer.

Le vin, fleuron de la “neurogastronomie”

Ne cherchez pas le terme de “neurog
astronomie” dans le dictionnaire. Ce terme a été inventé par le professeur Gordon Shepard, celui-là même qui a mené l’improbable étude. Selon le professeur, le vin serait un excellent stimulateur du cerveau, encore plus efficace que la résolution d’un problème de mathématiques. Le vin, rouge, blanc ou rosé, serait capable d’engager le cerveau plus que “tout autre comportement humain”. La prochaine fois que vous êtes dans le mou, laissez tomber votre manuel, servez-vous un bon Bordeaux.

Le goût du vin, une illusion créée par le cerveau

Si l’on disait à un viticulteur que les molécules de son vin n’ont aucun goût, il faudrait sans doute s’attendre au pire. Et pourtant c’est ce que prétend le professeur Gordon. D’après lui :

Les molécules du vin n’ont pas de goût ni de saveurs, mais quand ces molécules stimulent notre cerveau ça crée la saveur de la même façon que ça crée la couleur

Le vin activerait en réalité certaines zones sensorielles du cerveau et c’est ainsi que l’on percevrait son goût. Le goût du vin, une illusion des sens ? Il est vrai que certains facteurs comme l’âge et le sexe influent fortement sur le goût. Celui-ci ne serait donc pas dans notre verre mais bel et bien dans notre tête. Et plus étonnant encore, cette activation sensorielle se ferait essentiellement au moment de respirer le vin et non pas au moment de le boire.

Et si après tout ça vous vous demandez pourquoi le fait d’enchaîner 3 bouteilles de rosé à la suite ne vous transforme pas en génie ni ne décuple vos sens (bien au contraire), Gordon Sheperd explique que trop de vin ingurgité d’un seul coup aura toujours la fâcheuse tendance à “saturer le système” au lieu de le stimuler. Donc le vin c’est bien pour le cerveau mais avec beaucoup de modération.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.
Fais peter les commentaires !