Savez-vous d’où vient le goût du vin ?

Savez-vous d’où vient le goût du vin ? Du raisin me répondrez-vous, oui mais la réponse est bien plus complexe que cela ! De nombreux paramètres entrent en compte lors de la naissance d’un vin. De la qualité des sols à la mise en bouteille, petit tour d’horizon de ce qui créer et influence le goût du divin nectar.

Savez-vous d’où vient le goût du vin ?

La météo

Le soleil est un facteur important dans le sens où il impacte directement sur le taux de sucre et d’acidité du vin. Le taux de sucre est lié au taux d’alcool. Ainsi, une saison avec peu de soleil produira un vin plus acide et moins alcoolisé alors qu’au contraire, un vin issu d’une saison très ensoleillée sera plus alcoolisé et peu acide. L’acidité est importante pour un vin car elle lui apporte de la structure. La pluie agit elle aussi sur la croissance des vignes. Plus il y en aura et moins les raisins seront gros et juteux. De plus, trop de pluie ou de chaleur favorise le développement de maladies.

La situation géographique

Ce n’est pas pour rien que de nombreux vignobles se situent sur des terrains pentus car même si les racines ont besoin de d’eau, elles ne doivent pas stagner dedans. Cette pente favorise l’écoulement des eaux de pluie mais elle doit être suffisamment douce pour que les pieds puissent quand même en profiter car il faut rappeler qu’une vigne s’hydrate par les sols et non par la pluie directement.
L’exposition au soleil étant importante, une exposition sud/sud-est/sud-ouest est idéale.

La composition du sol

La qualité du sol se répercutera sur le résultat final, que ce soit par sa richesse en éléments fertilisants, sa couleur ou sa structure. Les macros-éléments comme le calcium ou le magnésium et les oligo-éléments tels que le zinc joueront sur le nez. Aussi, un sol caillouteux donnera en général de meilleurs vins qu’un sol compact (sable ou argile) car sa composition permettra aux racines de respirer et d’être correctement hydratée. La couleur des sols influera aussi sur la vigne en termes de chaleur absorbée.

Le traitement de la vigne

La taille, le chaussage, le transport et la vendange sont autant de facteurs qui marqueront plus tard, le goût du vin. La taille permet de réduire le nombre de grappes en ne gardant que les bourgeons les plus fertiles. La vendange peut être manuelle ou mécanique. Le ramassage à la main préserve les raisins qui sont triés lors de la coupe. Il est cependant plus onéreux et moins rapide que la vendange mécanique qui à le défaut d’abimer les cépages.

La vinification

Qu’il soit en cuve, en foudre ou en fût, l’élevage est un des moments clés de la composition du goût d’un vin. Les cuves en inox préservent la fraicheur et sont conseillés pour les vins destinés à être consommés jeunes. La cuve en béton garantit une bonne oxygénation et apporte une touche minérale sans dénaturer son contenu contrairement aux contenants en bois qui apporteront un arôme plus soutenu grâce à leurs composés volatiles.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.
Fais peter les commentaires !