10 artistes revisitent le petit bonhomme Fischer : le Fischermännele

Vous l’avez déjà tous vu sans forcément connaître son nom, ce petit bonhomme effigie de la bière Fischer que vous trouvez partout sur les bouteilles, verres et enseignes s’appelle le Fischermännele.
La marque a fait appel à 10 artistes pour proposer des versions relookées de son emblème, en mêlant passé, présent et futur. Ça swingue chez Fischer !

La bière Fischer fière de son histoire alsacienne : le Fischermännele revisité

Le Fischermännele a 86 ans

Créée en 1821 à Strasbourg, la brasserie qu’on appellera bientôt Fischer (du nom de son fondateur) déménage à Schiltigheim en 1854.

fischer-pubjpg


Brassée depuis 2009 à la Brasserie de l’Espérance, à Schiltigheim, non loin de son site d’origine, la bière Fischer a quitté avec quelques regrets ses locaux historiques mais n’en revendique pas moins son identité schilickoise et alsacienne (bien qu’appartenant désormais au groupe Heineken). Elle reste 100% brassée dans la même ville.

logo_brasserie_fischer

L’emblème, ce fameux petit bonhomme (Männele en alsacien) perché sur un tonneau avec une chope de bière est, lui, un peu plus jeune puisqu’il est né en 1930, mais à 86 ans, il se porte plutôt bien. Comme quoi la bière ça doit conserver !

Le principe du projet Swing Fischermännele

Dans le cadre plus large de reconversion des sites Fischer, la marque souhaite affirmer son patrimoine et rester ancrée dans l’identité régionale.
Il s’agissait de partir d’une figure imposée, à savoir une sculpture 3D du Fischermännele réalisée par l’Alsacienne Marion Herbst, puis de le vêtir.

Comme l’artiste le dit :

Swing Fischermännele est un projet plaisant.
Son symbole très traditionnel est facile et amusant à rajeunir.

10 artistes fortement liés à la région ont ainsi pu s’approprier leur Männele en mêlant tradition, modernité et création. Et il y en a pour tous les goûts : univers végétal du houblon et du malt, street art ou pop culture en passant par la poterie alsacienne, le Fischermännele en voit de toutes les couleurs !

p1270805

Mon coup de cœur : l’œuvre d’Horéa

Sans aucun doute, une des œuvres m’a immédiatement attirée et ce fut un réel plaisir de rencontrer Horéa pour une visite guidée de son Männele !
Ses thèmes de réflexion tournant autour de l’héritage et des racines, elle a fait de son œuvre un reflet de Schiltigheim, de Strasbourg et de l’Alsace, donc du patrimoine que revendique Fischer.

p1270800

Et tout compte ! A l’intérieur de la chope (petite cachotière 😉 ), clin d’œil aux merlettes des armoiries de Schiltigheim et à l’or, couleur de la bière.
Le dessous, lui, représente la rosace de la cathédrale de Strasbourg.

p1270864

    

p1270829

Quant au choix de la peinture chromée effet miroir, c’est simple, c’est le reflet.

Quand on se voit on voit l’Alsace

Et l’Alsace ce sont bien sûr les Alsaciens mais aussi nous et vous, qui venez festoyer dans cette accueillante région.

p1270866

Ah au fait, ça devrait vous intéresser, Horéa travaille aussi sur les bouteilles de vin si vous souhaitez sacraliser une partie de votre cave et la transmettre de manière originale !

Où prendre un verre en compagnie d’un Fischermännele d’1.50 m ?

Du 29 septembre au 5 octobre 2016, les 10 Männele sont exposés ensemble à La PopArtiserie à Strasbourg. Mais il faut faire vite parce qu’ensuite ils quitteront la tribu pour voguer vers d’autres endroits et, pour une effigie rattachée à la bière, quoi de mieux que des lieux festifs ?

Parce qu’une œuvre de d’art c’est bien, mais l’observer en toute convivialité autour d’un verre c’est encore mieux, vous pourrez désormais les admirer dans 10 établissements de Strasbourg et de ses alentours. Ces derniers, fidèles partenaires de la marque, se sont en effet vu attribuer par tirage au sort un des Männele ce mercredi 28 septembre lors du vernissage de l’exposition. Et cette fois-ci ce n’est plus temporaire. Alors ne vous privez pas et, si vous passez par là, vous pouvez toujours partager, non pas seulement une bière, mais une photo !

img_2376

Quelques indices pour les retrouver !
Chaque lieu est associé à l’artiste :

  • Le Cheval Blanc (Dan23)
  • S’Muenstertuwel (Solveen Dromson)
  • L’Abattoir Café (Marie-Pascale Engelman)
  • Le Gruber (Toma.H)
  • Le Troquet des Kneckes (Horéa)
  • La Stub (Pisco Logik)
  • Aux armes de Strasbourg (Missy)
  • La Fischerstub (Jean-Marc Nigon)
  • La Corde à linge (Alain Riff)
  • Mémé dans les orties (Anne Wicky)

On attend vos découvertes sur Twitter : #swingfischermännele @_la_tienne 🙂

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.
Fais peter les commentaires !